Prévenir les phlébites en avion

Y a-t’il un risque de phlébite en avion pour les vols de longue durée ?

Comment prévenir une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs en avion ?

L’American College of Chest Physicians (ACCP) a récemment publié de nouvelles recommandations afin de prévenir les thromboses veineuses profondes lors de trajets en avion :

- Evitez les sièges près du hublot. Préférez un siège côté couloir. Vous y aurez davantage de liberté pour bouger vos jambes et vous ne devrez déranger personne pour vous lever, ce qui peut constituer un frein pour certaines personnes.

- Portez des vêtements amples, confortables, ainsi que des chaussures assez larges. Evitez le port de vêtements trop moulants, trop serrés et de chaussures étroites et peu confortables. Prévoyez éventuellement des pantoufles ou mettez les chaussettes qui sont distribuées sur les longs courriers.

- Etirez régulièrement vos jambes (environ toutes les 30 minutes) et promenez-vous toutes les heures dans le couloir de l’avion. Faites éventuellement quelques exercices d’étirement. Demandez conseil le cas échéant à l’hôtesse.

- L’espace sous le siège du passager assis devant vous doit rester libre de sorte que vous puissiez étendre vos jambes (pas de bagage à main) et faire quelques mouvements avec les pieds.

- Buvez beaucoup d’eau pendant le vol ou éventuellement des jus de fruits. Evitez les boissons alcoolisées et la caféine.

- Pour les passagers qui ne présentent, a priori, aucun risque particulier de souffrir de thrombose veineuse, il est déconseillé de prendre, à titre préventif, de l’aspirine ou un anticoagulant qui permettraient de fluidifier le sang.

- Pour les personnes à risque, il est vivement recommandé de porter des bas de contention (classe 2, sous le genou).

- Pour les personnes qui ont déjà fait une thrombose veineuse profonde ou chez celles qui ont récemment été opérées, il peut être recommandé, à titre préventif lors de longs trajets en avion, des doses d’Héparine à injecter par voie sous-cutanée 2 à 6 heures avant le départ. Le médecin traitant en jugera, prescrira le traitement et pourra leur montrer comment faire une injection sous-cutanée (dans le ventre généralement). Le médecin prescrira éventuellement d’autres traitements, mais sachez que l’acide acétylsalicylique (aspirine) n’est pas recommandé chez les personnes qui ont subi récemment une opération orthopédique (hanche, genou...)