Nouveaux traitements des varices : toujours pas remboursés !

Exception française : les nouvelles techniques de sclérothérapie à la mousse des troncs saphéniens, qui supplantent la chirurgie, sont de plus en plus pratiquées en France mais n’ont pas encore reçu le remboursement officiel de la Sécurité Sociale...

Les médecins vasculaires pratiquent presque tous, et de plus en plus, l’échosclérothérapie à la mousse des troncs saphéniens, en remplacement de la chirurgie de première intention.

Il s’agit d’un traitement qui s’effectue au cabinet du médecin, sans aucune limitation de l’activité, sans arrêt de travail, et qui permet le plus souvent d’éviter l’intervention chirurgicale, le classique "stripping" des veines grandes ou petites saphènes.

D’ailleurs les statistiques de la CNAMTS nous prouvent que la diminution du volume des actes de chirurgie veineuse est spectaculaire, notamment pour la veine petite saphène.

Ces traitements d’échosclérothérapie à la mousse sont donc un réel progrès en termes de confort pour le patient et d’économies de santé. Cependant, ces actes n’ont toujours pas de remboursement officiel malgré leur agrément définitif par la Commission de Hiérarchisation des Actes et Prestations, instance de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, qui date du mois de septembre 2014.

Le Syndicat National des Médecins Vasculaires a interrogé au printemps 2015 le nouveau Directeur Général de l’UNCAM, Monsieur Nicolas Revel, mais n’a obtenu aucune réponse.

Trop c’est trop ! il est grand temps que les patients qui souffrent d’insuffisance veineuse et qui sont éligibles à ces techniques médicales qui se pratiquent au cabinet, qui sont admises et remboursées dans les autres pays européens, puissent enfin être pris en charge au coût réel de cet acte et suivant les libellés officiels de la nomenclature des actes techniques médicaux.

Lire le Communiqué de Presse du SNMV sur le remboursement des traitements à la mousse